MARS Marketing fait peau neuve

Nouveaux locaux, nouvelle communication, nouvelles missions

=

nouveau site internet

suivez-nous sur les réseaux sociaux pour en savoir plus !

ACTU RE-CONFINEMENT 

Pas de panique : Mars Marketing transforme le confinement en levier de performance ! 

 

Le « Made in France » ne va pas sans un petit « cocorico » de temps en temps. 

Nous nous l’autorisons aujourd’hui. 

En effet, grâce à l’adaptabilité de nos salariés et à la confiance de nos clients, nous avons pu maintenir l’activité de notre centre d’appels et nos résultats pendant le « 1er confinement ». 

Nous sommes prêts à recommencer. 

 En mars dernier, alors que l’annonce du confinement résonnait comme un glas, nos clients s’inquiétaient de l’interruption des missions que nous menions pour eux. 

Par nature réactifs, nous avions un peu anticipé les choses et leur avons au contraire proposé de poursuivre les appels : nous en avions la capacité, grâce à la mise en place du télétravail et à la flexibilité horaire. 

Nous n’avions aucune certitude sur ce qui allait se passer mais, nos équipes étant d’accord pour travailler en distanciel, avec flexibilité sur leurs horaires, on l’a fait. 

Le résultat ? 

Une excellente surprise pour nous et nos clients : nous avons maintenu les mêmes performances qu’en période dite « normale ». (Expression qui ne signifie sans doute plus grand-chose aujourd’hui. En revanche, les mots « réactivité », « adaptabilité », « flexibilité » semblent avoir un bel avenir…) 

 Autre bonne surprise, cette nouvelle organisation nous a permis de progresser en termes de management.  

Depuis la fin du 1er confinement, nous proposons à nos salariés de mixer télétravail et présentiel. C’est 100% gain : prise en considération du lien social et du mieux-être en home office, empreinte écologique améliorée, objectifs de ventes atteints, clients honorés et satisfaits, enrichissement de notre culture d’entreprise et renforcement du sentiment d’appartenance au cercle vertueux du « Made in France ». 

 Alors, oet prêts pour un petit « cocorico » ? 

Cocoricoooooooooooooooo !